Vous êtes ici : > > Contamination ou pénurie d’eau potable

Contamination ou pénurie d’eau potable

Source : Urgence Québec www.urgencequebec.gouv.qc.ca

L’eau est une ressource vitale pour l’humain. Elle doit être de qualité irréprochable et disponible en suffisance. Or, diverses circonstances peuvent entraîner une contamination de l’eau potable ou provoquer une pénurie, par exemple un bris ou un gel d’aqueduc, une sécheresse, une inondation, la présence de produits chimiques, de parasites ou de cyanobactéries (algues bleu-vert) dans l’eau.

Au Québec, les responsables des réseaux de distribution d’eau potable doivent s’assurer de la qualité de l’eau potable de leur réseau. C’est pourquoi ils prélèvent périodiquement des échantillons d’eau afin de s’assurer que celle-ci respecte certaines normes. Ils apportent des correctifs s’il y a lieu.

Si l’eau de votre domicile provient d’un puits individuel, il vous revient de prendre des précautions:

  • faites analyser l’eau de votre puits régulièrement;
  • désinfectez-le au besoin.

Préparez-vous

Gardez à la maison des bouteilles d’eau potable. Prévoyez au minimum deux litres par personne par jour et ayez des réserves pour au moins trois jours

Suivez les consignes des autorités

En présence d’un problème de qualité ou de disponibilité de l’eau, les autorités diffusent des consignes. Respectez-les strictement. Si votre municipalité organise une distribution d’eau ou vous invite à vous procurer de l’eau à un endroit qui n’est pas touché par le problème, renseignez-vous auprès de celle-ci pour connaître les modalités de distribution de cette eau et l’usage que vous pouvez faire de l’eau distribuée.

Les citoyens qui ne sont pas concernés par une problématique de qualité ou de disponibilité de l’eau dans leur municipalité peuvent néanmoins recevoir un avis de restriction de l’utilisation de l’eau. Ces avis peuvent notamment interdire, pour une période déterminée, d’arroser les pelouses, les arbres et les fleurs, de procéder au remplissage des piscines ou de laver des véhicules. Quel que soit l’avis de restriction d’utilisation émis, respectez-le strictement afin d’éviter une possible pénurie d’eau et de permettre un retour à la normale dans les meilleurs délais pour l’ensemble des citoyens de la municipalité.

Consignes lorsqu’un avis d’ébullition est émis
En présence d’un avis d’ébullition, faites bouillir l’eau du robinet au moins une minute à gros bouillons avant de la boire. Utilisez également de l’eau bouillie pour les usages suivants :

  • préparer le lait maternisé, les biberons et les aliments pour bébés;
  • préparer les breuvages, les jus, le thé et le café;
  • laver les légumes et les fruits qui seront mangés crus;
  • préparer les aliments qui ne requièrent pas de cuisson prolongée (soupes en conserve, gelée, etc.);
  • faire des glaçons;
  • se brosser les dents et se rincer la bouche;
  • abreuver les animaux de compagnie tels que les chiens, les chats, les oiseaux et les reptiles. Laissez l’eau refroidir suffisamment avant de la leur offrir.

L’eau bouillie peut être conservée jusqu’à trois jours au réfrigérateur dans des contenants hermétiques et propres, ou pendant 24 heures à la température de la pièce. Manipulez l’eau bouillante avec prudence pour éviter les risques de brûlures, notamment chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

Si vous disposez de filtres à eau domestiques (adoucisseur, système au charbon activé, pichet filtrant), vous devez quand même faire bouillir l’eau avant de la boire. Ces types de traitement de l’eau ne sont pas conçus pour éliminer les micro organismes pouvant nuire à la santé.

Par contre, si vous disposez d’un dispositif destiné à désinfecter l’eau comme le chlorure, l’ozone et les rayons ultraviolets, il n’est pas nécessaire de faire bouillir l’eau à condition que le dispositif soit conforme aux normes, bien entretenu et en bon état de fonctionnement. En cas de doute, vérifiez auprès du fabricant.

En présence d’un avis d’ébullition et à moins d’indication contraire dans l’avis, vous pouvez utiliser directement l’eau du robinet dans les cas suivants :

  • pour préparer les aliments et les mets dont la cuisson elle-même exige une ébullition prolongée, par exemple les soupes, les pâtes et les légumes (pommes de terre, haricots, etc.);
  • pour l’hygiène personnelle et pour tous les usages domestiques, par exemple :
  • se laver les mains, à condition d’utiliser du savon, de se les laver soigneusement et de les sécher immédiatement;
  • prendre un bain ou une douche, à condition de ne pas avaler de l’eau. Il est préférable de laver les jeunes enfants et les nourrissons à la débarbouillette afin d’éviter qu’ils n’avalent de l’eau ou qu’ils ne portent à la bouche des jouets ayant été mis en contact avec l’eau;
  • laver la vaisselle avec du détergent. Il faut cependant s’assurer qu’elle soit bien sèche avant de l’utiliser. Si vous possédez un lave-vaisselle, l’utilisation du cycle le plus chaud assure la désinfection de l’eau;
  • laver les vêtements

Consignes lorsqu’un avis de non-consommation est émis
En présence d’un avis de non-consommation de l’eau, utilisez uniquement de l’eau embouteillée ou de l’eau d’une autre source d’eau potable. L’eau du robinet ne peut être utilisée, en général, que pour des usages domestiques, comme le lavage du linge ou de la vaisselle, et pour l’hygiène personnelle, à moins d’avis contraire dans l’avis. Dans certains cas, il peut y avoir des restrictions concernant l’utilisation de l’eau pour l’hygiène personnelle selon les contaminants présents et leur concentration.

Même si vous disposez d’un dispositif de traitement domestique de l’eau, vous devez consommer uniquement de l’eau embouteillée ou de l’eau d’une autre source d’eau potable. En effet, ces dispositifs ne sont pas nécessairement efficaces contre les contaminants présents.

Consignes lorsqu’un avis de non-utilisation est émis
En présence d’un avis de non-utilisation de l’eau, l’eau du robinet ne peut être utilisée sous aucune condition, même bouillie. Vous devez impérativement utiliser de l’eau embouteillée ou de l’eau d’une autre source d’eau potable pour tous les usages alimentaires. Pour les usages domestiques, comme le lavage de surfaces, ou les usages à des fins d’hygiène personnelle, vous devez utiliser seulement l’eau de remplacement fournie par les autorités ou l’eau d’une autre source d’eau conforme pour ces usages. Soyez attentif aux indications dans l’avis portant sur les différents moyens de vous approvisionner en eau. L’eau du réseau de distribution ne peut être utilisée que pour tirer la chasse de votre toilette

Connaissez les conséquences pour la santé

L’ingestion d’une eau contaminée peut provoquer l’apparition de divers symptômes tels que des nausées, des vomissements, des diarrhées ou des malaises abdominaux. Il est aussi possible qu’une personne n’éprouve aucun symptôme. Si vous ressentez des symptômes, vous pouvez communiquer avec le service Info-Santé au 811.

Tout le monde peut être affecté par une eau contaminée. Cependant, les nourrissons, les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes dont le système immunitaire est affaibli et celles qui souffrent de maladies chroniques sont généralement les plus susceptibles d’être affectés par une eau contaminée. Il est donc recommandé de porter une attention particulière à ces personnes

Sachez quoi faire après la levée d’un avis d’ébullition ou de non-consommation

Lorsque les résultats d’analyse montrent que l’eau délivrée est redevenue conforme aux normes et qu’elle ne représente plus un risque pour la santé des utilisateurs, l’avis d’ébullition ou de non-consommation peut être levé par le responsable du réseau de distribution.

Dès qu’un avis est levé, il est conseillé de prendre les précautions suivantes :

  • ouvrir tous les robinets d’eau froide et laisser couler l’eau pendant quelques minutes avant de l’utiliser, afin de permettre la vidange complète de la tuyauterie. Suivre la même procédure pour les fontaines à boire et abreuvoirs;
  • vider, laver et désinfecter les machines à glace;
  • purger les robinets extérieurs et les boyaux d’arrosage.

Il n’est cependant pas nécessaire de vider le réservoir à eau chaude.

Dès qu’un avis d’ébullition ou non-consommation de l’eau est levé, vous devez vous référer aux recommandations du fabricant pour connaître l’entretien à réaliser de votre dispositif de traitement de l’eau.

 

Prenez des précautions après une inondation
Lors d’une inondation, prenez des précautions avant de consommer ou d’utiliser votre eau.

Si l’eau de votre domicile provient d’un réseau de distribution d’eau potable
Pendant, ou à la suite d’une inondation, si l’eau de votre domicile provient d’un réseau de distribution, elle est potable, c’est-à-dire propre à la consommation, à moins d’un avis contraire émis par les autorités municipales responsables du réseau de distribution. Vous pouvez donc la boire ou l’utiliser pour préparer les repas ou vous brosser les dents, par exemple.

En cas de doute quant à la couleur, à l’odeur ou au goût de votre eau, communiquez avec les autorités municipales avant de la consommer.

Si l’eau de votre domicile provient d’un puits individuel
Pendant, ou à la suite d’une inondation, si l’eau de votre domicile provient d’un puits individuel, elle doit être considérée comme non potable, c’est-à-dire impropre à la consommation, même si elle paraît claire et sans odeur.

Tant que vous ne savez pas si l’eau du puits répond aux normes, faites-la bouillir à gros bouillons pendant une minute avant de la consommer ou utilisez de l’eau embouteillée.

Désinfectez votre puits et faites analyser l’eau de votre puits
Attendez un minimum de 10 jours après le retrait définitif des eaux d’inondation avant de désinfecter votre puits et de faire analyser votre eau. Seule une eau conforme aux normes de qualité de l’eau potable sera considérée comme propre à la consommation.

Pour en savoir plus sur les normes de qualité de l’eau potable, communiquez avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques par téléphone, au numéro 1 800 561-1616, ou par courrier électronique, à l’adresse info@mddelcc.gouv.qc.ca.

Autres liens utiles